Québec: Des cadres sous-payés

Le maire de Québec, le coloré Régis Labeaume, trouve que les haut cadres de la municipalité sont sous-payés. « Le paradoxe dans cette Ville, c'est que les gens en haut sont sous-payés et ceux en bas, surpayés. C'est le monde à l'envers », a-t-il déclaré au Soleil après que le Journal de Québec ait révélé que les cadres s'étaient partagés 1,6 millions $ en bonis en 2009. Son administration a d'ailleurs commandé une étude comparative au sujet de la rémunération des cadres. Imaginez, le pauvre directeur général de la Ville est payé 159 000$ alors qu'il pourrait faire 200 000$ dans le privé et que son homologue montréalais fait 300 000$. Le message est limpide: les mandarins méritent d'être très bien payés et récompensés alors que les ti-clins qui gagnent de 30 000 à 40 000$ devraient se compter chanceux d'avoir encore un fonds de pension. C'est aussi ça la lutte de classe.