Tournée québécoise «Usines sans patrons» : un franc succès

Du 18 janvier au 12 février, un camarade de l'organisation anarchiste Red Libertaria de Buenos Aires a parcouru le Québec et l'Ontario à l'invitation de l'UCL. L'objectif de cette tournée de conférences? Partager les expériences de la classe ouvrière en Argentine face à la grave crise économique qui a secoué le pays au début des années 2000.

Alors que les fermetures d'usines et les mises à pied se poursuivent au Québec comme ailleurs en Amérique du Nord, il devient primordial d'amorcer une riposte populaire face à la crise. En ce sens, le vaste mouvement d'autogestion et de contrôle ouvrier qui se poursuit en Argentine est sans contredit un exemple à étudier de plus près. Plus de 10 000 travailleurs et travailleuses continuent d'opérer, sans patrons, des dizaines d'entreprises sauvées de la faillite grâce à la combativité et à l'initiative ouvrière. Notre camarade Sebastian a été en mesure d'expliquer en détail le contexte politique et économique dans lequel ces contre-pouvoirs ont vu le jour et d'analyser les conquêtes effectuées par les travailleuses et les travailleurs. Ce bilan, sans complaisance, a permis à plusieurs centaines de personnes dans 14 villes du Québec et de l'Ontario1 de se familiariser avec la lutte de la classe ouvrière argentine et de débattre sur les stratégies à développer, aujourd'hui au Québec, pour mener la bataille.

À en juger par les commentaires des participants et des participantes, la tournée Usine sans patrons fut un succès sur toute la ligne! Merci à toutes celles et ceux qui l'ont rendue possible.

  • 1. Au Québec, la tournée s'est arrêtée à St-Jérôme, Sherbrooke, Trois-Rivières, Drummondville, St-Hyacinthe, Chicoutimi, St-Félicien, Québec et Montréal. En Ontario, grâce à l'organisation anarchiste " Common Cause ", des conférences ont été organisées à Hamilton, London, Kitchener, Toronto et Ottawa.