Le capital en déroute

Depuis 2007, le capitalisme est sur une pente descendante. En réaction à la crise des subprimes au États-Unis, l'ensemble de l'édifice financier mondial est en train de s'effondrer. D'une crise financière nous sommes passés à une crise générale du système capitaliste. Les grandes compagnies ferment et licencient, les patrons congédient et imposent des lock-out, les gouvernements se lancent au secours des capitalistes mendiants...Bref le capital est en déroute!

C'est en ces temps de crise, que notre analyse économique prend toute son importance. À l'opposé des économistes libéraux et réformistes, nous affirmons que les crises sont nécessaires et inévitables pour le capitalisme. Malheureusement, comme toujours, ce sont les travailleuses et les travailleurs qui paient le prix des décisions d'une petite clique de riches patrons. C'est donc en ce sens, que des membres de l'UCL ont entrepris de rédiger une série d'articles portant sur les déboires du capitalisme et de quelques uns de ses acteurs principaux, tels que les multinationales, les fonds de placements et les gouvernements. C'est cette série d'articles, parue sous la forme d'une chronique irrégulière intitulée le Capital en déroute, que nous compilons aujourd'hui dans cette brochure. Aussi, nous joignons un article paru dans le Cause Commune no.24 paru au printemps 2009, et qui porte sur la Caisse de dépôts et placements.

UCL-Montréal
Mai 2009